La transformation digitale et le coaching
blog
la transformation digitale et le coaching

On voit depuis quelques temps le terme « coaching » employé à toutes les sauces. Très en vogue actuellement, que cache t-il en réalité ? Quel lien avec la transformation digitale ?

Les origines du mot :

Avant de parler du lien entre le coaching et la transformation digitale, définissons le terme. Le mot « coach » vient de l’anglais to coach qui signifie « entraîner » dans le domaine sportif. Ou « faire répéter un rôle » dans le domaine artistique. Il est issu étymologiquement du français « coche », qui était une voiture de transport de voyageurs tirée par des chevaux (au XVème siècle) et conduite par un « cocher ». Déjà, dans l’antiquité, le cocher conduisait le char aux côtés du prince, pendant les grandes batailles. En quelque sorte « un co-pilote de l’extrême », il aidait à franchir les obstacles et à gagner. Dans le domaine artistique, il est aussi celui qui prépare, motive et accompagne. Celui qui donne des leçons particulières, qui fait répéter et qui entraîne (to train en anglais signifie former).

L’influence du sport :

Ces dernières années, c’est dans le domaine du sport que le coaching a pris ses lettres de noblesse. Au travers des notions d’entraînement et de victoire. Yannick Noah et Roland Garros, Aimé Jacquet et l’équipe de France de football, de grandes réussites sportives nationales derrière lesquelles tout un pays se mobilise. On comprend alors que cette ferveur puisse être mise au service d’une réussite personnelle ou collective, dans la vie personnelle ou professionnelle. Depuis, nous avons vu de nombreux sélectionneurs, entraîneurs, ou coachs sportifs, capables de mener des équipes à la victoire, être sollicités pour animer des conférences. Pour intervenir auprès de chefs d’entreprises ou au sein de leurs équipes dans une démarche de Team Building par exemple.

Si la réussite par, et dans le sport, a été valorisée jusqu’à impacter autant les sociétés et les individus, c’est aussi parce que, des hommes politiques aux grands patrons, un mouvement s’est développé autour de la notion de performances. Et tous ont compris que pour les améliorer, le physique et le mental sont intimement liés. L’un influence l’autre et vice versa et l’on réussit mieux en étant plus fort sur les deux. Ainsi, voit-on des chefs d’entreprises, notamment dans le milieu des Start-Upengager un coach sportif pour travailler leur préparation mentale, comme un champion, avant une levée de fonds. Ce phénomène, très américain, voire très Silicon Valley est apparu en France il y a 30 ans.

L’esprit start-up !

Plus récemment, ce sont de nouveau les start-up qui sont à l’initiative de leur retour en force dans les entreprises. Auprès le plus souvent de jeunes dirigeants ayant besoin de « mentors » et de « coachs » pour optimiser ou construire leur business plan. Mais aussi travailler leur vision, lever des fonds, manager leurs équipes et traverser les nombreux obstacles qui se dressent sur le chemin de la réussite et de la victoire. N’oublions pas non plus les phénomènes de Télé Réalité. The Voice en tête, émission dans lesquelles les coachs mènent leur poulain à la victoire et au succès …

Tout ce mouvement a permis à bon nombre d’anciens sportifs de haut niveau (David Douillet, Sébastien Chabal, Edgar Grospiron, Thaïg Khris …) quelques uns que j’ai personnellement rencontrés, de se reconvertir auprès des entreprises, après des carrières que l’on sait généralement assez courtes.

Et la fin des structures pyramidales.

Cependant, d’autres facteurs ont favorisé l’engouement pour le coaching. Toujours en provenance d’Outre-Atlantique et d’Outre-Manche, de cultures protestantes, la structure des entreprises a été modifiée. Passant ainsi de structures verticales et en silo à des structures horizontales. A l’ère de la disruption des métiers et de l’agilité des entreprises, la mode est au fonctionnement en mode projet. De fait, de nouvelles valeurs investissent les sociétés, en esprit « start-up » : finis la méfiance, le contrôle et le cadrage. Place à la confiance, la bienveillance et le partage, exit le management pyramidal, les organigrammes sont aplatis.

Parallèlement, cela développe le besoin pour le coaching et le mentoring. Notamment dans ses aspects « accompagnement d’une personne, ou d’un groupe, dans le développement de ses compétences, ses aptitudes, à atteindre ses objectifs de performance ». Mais aussi de leadership. Les ressources et compétences intrinsèques existent mais il faut les « muscler » pour arriver au résultat souhaité. Comme un sportif devant toujours maintenir puis dépasser ses performances … il s’agit bien souvent de confiance et de dépassement de soi, donc de mental …

Alors parler de coaching dans le digital qu’est-ce que cela signifie ?

En 2020, le digital ne se résume pas aux outils. Ils sont pour la plupart très accessibles en terme d’usage. D’autant que tout un chacun les prend en main facilement notamment grâce au mobile. Il convient cependant d’apprendre à se servir de ces outils aux fins de l’entreprise, pas pour soi individuellement. Car on ne joue pas seul, mais bien en équipe, en mode projet. Autrement, ces outils digitaux seraient et sont, de fait dans de trop nombreuses sociétés, contre productifs. Mail, Trello, Teams, Whatsapp, LinkedIn, groupe privé sur Facebook, SMS, Messenger … Lesquels utiliser tous ensemble sans laisser quelqu’un de côté ? Messagerie officielle, officieuse, captation et rétention de l’information … ?

Comment communiquer de manière adaptée avec ses patrons, ses collègues, ses fournisseurs et ses clients de manière traditionnelle ou sur le digital (réseaux sociaux) ? Et avec la personne assise à côté de nous pendant la réunion ou dans l’open space ? Les digital natives vont avoir certains modes de fonctionnement que Gégé de la compta, 55 ans dont 30 dans la même société, n’aura pas … L’objectif : aller tous dans le même sens et additionner les forces pour faire le changement dans l’entreprise. Il faut être plus performant que ces Pure Player de 22 ans, à peine diplômés, qui viennent disrupter votre marché avec leurs propres règles et vous piquent vos clients.

Ou comment sortir de sa zone de confort ?

Il s’agit de réussir à lâcher les postures habituelles pour changer sa vision, dans son métier et comprendre pourquoi il est urgent de travailler main dans la main avec les SI, le Marketing, les fournisseurs, les clients et les commerciaux sur le terrain. Le challenge consiste à comprendre les attentes de ces nouveaux consommateurs élevés avec un écran, un mobile, qui sont prêts à lâcher leur CDI et le salaire qui va avec, pour partir faire le tour du monde.

Il est difficile de ne pas avoir peur de l’inconnu et de réussir à avancer en pleine conscience du monde de demain. Monde qui en fait … est déjà là … Plus le virtuel se développera dans les sociétés Data Driven, customer centric et agiles, plus le distanciel prendra le pas sur le présentiel et plus il sera nécessaire d’être human centric, de développer des liens et interactions forts entre les collaborateurs et acteurs de la réussite pour leur donner une raison d’être ensemble dans l’entreprise.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Transform people to transform business …

Les formations à distance existent depuis bien longtemps pour répondre à des problématiques initiales telles que l’incapacité de se déplacer, à accéder au milieu scolaire pour des raisons physiques, géographiques ou financières. Ou bien encore à l’inadaptation de...

La transformation digitale et le coaching

On voit depuis quelques temps le terme « coaching » employé à toutes les sauces. Très en vogue actuellement, que cache t-il en réalité ? Quel lien avec la transformation digitale ?Les origines du mot : Avant de parler du lien entre le coaching et la transformation...

La transformation digitale des média

Détail particulièrement symptomatique de notre société, lorsque vous recherchez des informations sur "les médias" dans les moteurs de recherche, la plupart du temps les résultats proposés correspondent aux "réseaux sociaux", également appelés "média sociaux". En...

L’agilité des entreprises

Si nous avons tous en tête ce que peut revêtir l’agilité à titre personnel : une capacité, une habilité à redéfinir la position de son corps, ou d’une de ses parties, afin de résoudre une problématique d’équilibre ou de préhension ; nous pouvons par extension deviner...